au bonheur des lévriers

vendredi 21 septembre 2012

Mamzelle Fetiha of Marseille


Voici aujourd'hui trois semaines que Fétiha fait partie de la famille. L'intégration a été très rapide, Fétiha se fond dans le paysage...Moins sportive et chasseuse que ses grands frères galgos, elle apprécie les micro sieste sous les pins...


Ses rondeurs s'atténuent un peu, les muscles commencent à se sculpter. La liberté lui va bien. Elle gagne en confianc et elle a beaucoup plus d’aplomb face aux autres chiens. J'ai l'impression qu'elle se comporte en individu bêta de la meute : c'est à dire qu'elle court au devant du danger potentiel, grogne et aboie pour prévenir et défendre le reste de la meute, elle prend soin de toujours laisser une distance de sécurité entre elle et un chien inconnu, son attitude n'est pas agressive, juste prudente et méfiante. Avec les petites races elle est beaucoup plus familière et appelle rapidement l'autre au jeu.
Seule petite ombre au tableau : la demoiselle aime se parfumer, devinez à quoi... L'autre matin elle avait son beau collier de princesse persane tout maculé ! Une horreur ! Ruben les bouffe, Fétiha y trempe son cou, ces deux-là font la paire...


Avec moi, Fétiha sort aussi de sa réserve, elle saute de joie quand vient l'heure de la promenade même si c'est tout un cirque pour lui mettre la laisse alors qu'elle ne craint pas le collier : je suppose qu'elle a dû être attachée et que ça lui a laissé de très mauvais souvenirs. Elle ne quémande pas les caresses mais les accepte de bonne grâce et les apprécie visiblement, à la maison comme en balade. La communication passe surtout par le regard avec elle et je lui parle beaucoup pour l'encourager.


A la maison, les choses bougent un peu au sein de la meute : elle ose maintenant quitter son canapé de prédilection pour se coucher timidement sur le lit rouleau en compagnie de Sioux ou Ruben. Après avoir fait une ou deux fois le cobra pour défendre sa place, elle ne montre plus aucune hostilité lorsqu'un chien s'approche du canapé où elle est couchée.
Bon, et puis je croise les doigts : ni bêtise, ni vol, ni destruction en mon absence. Après des balades dynamiques suivies de la gamelle, tout le monde dort du sommeil du juste !


Et bien voilà, Fétiha s'est coulée dans le moule, c'est déjà une vraie marseillaise : au premier abord méfiante envers les estrangers, un peu raleuse (j'ai pas dit cagole, hein ! on parle d'une princesse persane là), un peu flemmarde, épicurienne et nonchalante. Comme moi quoi !...


1 commentaire:

  1. Que du bonheur en somme ! elle est vraiment superbe cette princesse.

    RépondreSupprimer